lundi 29 octobre 2007

Un président qui travaille plus pour gagner plus !

Une note interne de l'Elysée, publiée vendredi dernier dans l'hebdomadaire Profession Politique, recommande l'augmentation du salaire du président de la république de 140%, c'est à dire, de 101 488 à 240 000 euros / an. Le salaire du président serait égal à celui du premier ministre.
Et selon cette note (signée par Emmanuelle Mignon, directrice du cabinet du président), le budget de l'Elysée accordé par le parlement doit tripler en 2008.

Budget de l'Elysée
Actuellement, selon le député socialiste René Dosière, le budget total de l'Elysée est estimé à 90 millions d'euros. Il est financé de deux manières : une dotation globale votée par le Parlement et des financements en provenance de douze ministères. Jusqu'à ces dernières années, le vote de la dotation (32 millions d'euros) s'effectuait sans débat. La note de Mme Mignon préconise que cette somme soit triplée en 2008.

Vote au Sénat
Il parait que nos élus n'ont pas le temps pour voter cette modification. Voici ce qu'on peut lire dans l'hebdomadaire -Profession Politique- "Faute de temps, l’Assemblée nationale ne pourra pas intégrer les modifications concernant le budget de l’Élysée. C’est donc le Sénat, en deuxième lecture, qui devrait accorder l’augmentation de la dotation souhaitée par la présidence."

Quelques repères, c'est mignon !
  • Selon René Dosière : Chaque année, le budget de l'Elysée est doublé en cours d'année, sans discussion ni justifications officielles. Il doit tripler en 2008.
  • Dépenses annuelles de l'Elysée : 963 salariés. 6,9 millions € de primes discrétionnaires à ses collaborateurs
  • Avantages :
  1. Voiture de fonction et chauffeur.
  2. Logement de fonction au palais de l'Elysée.
  3. Transports aériens assurrés par 2 airbus A 319 CJ,
  4. 2 Falcon 900, 4 Falcon 50 (accessibles aux ministres également).
  5. Résidences secondaires (Marigny, Rambouillet, Souzy-la-Briche, fort de Brégançon…).
  6. Cuisine gastronomique avec son chef, Bernard Vaussion.
  • « à force d'augmenter le Smic plus rapidement que les autres salaires, on a provoqué la smicardisation de la société française ». Citation de Nicolas Sarkozy qui a refusé récemment d'augmenter le SMIC.
  • Le dernier président français à avoir "augmenté" son salaire était le général de Gaulle, selon Europe1. "Toutefois, il payait les dépenses courantes, électricité, taxe d'habitation, costumes... Contrairement à ses successeurs pour lesquels ‘salaire’ était égal à ‘argent de poche’'', précise la radio.

"L'idéal c'est quand on peut mourir pour ses idées. La politique c'est quand on peut en vivre !"
Charles Peguy

1 commentaire:

Eric Blanchard a dit…

Pendant la campagne présidentielle, F. Bayrou avait dit que pour lui le budget de l'Elysée était excessif et qu'il voulait le réduire de 20%.
N. Sarkozy veut le tripler.
EB