mardi 18 décembre 2007

Privatiser la société : Les -en-jeux de l'OMC

Quand on veut faire du libéralisme en économie mais pas en politique

Le "libéralisme" est une doctrine économique qui inspire le capitalisme mais c'est aussi une philosophie politique qui assure la primauté de la personne humaine et déclare tous les individus libres et égaux. Au sein de l'OMC, on s'occupe bien de la libre circulation des marchandises. L'égalité des individus ? peut être, mais plutôt pour faire en sorte qu'un européen et un chinois aient le même salaire (celui du chinois).

Depuis Montesquieu et les grands libéraux du siècle des lumières (libéraux, au sens politique du terme), on sait qu'une séparation des pouvoirs est nécessaire dans une démocratie. Au sein d'un état ou d'une institution internationale, les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires doivent être séparés.
A l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce), on fait les lois, on les exécute, et on punit les états qui ne les appliquent pas (par le biais de l'organe du règlement des différends). Son droit et les accords qu'elle gère s'appliquent directement dans des états membres. Elle s'occupe du commerce international. Mais le mot "commerce" à l'OMC ce n'est pas seulement l'activité tournée autour de la circulation des marchandises, ce sont les brevets sur les OGM et sur la bio-piraterie qui font, par exemple, que les malades du SIDA dans les pays pauvres ne peuvent pas se soigner. Et ce sont aussi les accords multilatéraux qui visent à privatiser les services publics (l'hôpital, l'université, les centres de recherche, la poste, les chemins de fer, la distribution de l'eau et de l'électricité, etc.)

Accord Général sur le Commerce des Services - AGCS -

Depuis sa création en 1994, l'OMC est fondée sur douze accords. Parmi ces accords, il y a celui sur l'agriculture, sur le commerce des biens marchands non agricoles, l'accord sur la propriété intellectuelle mais aussi un accord qui couvre tout le champ des services (c'est à dire toute l'activité humaine, ou presque). L'objectif est la libéralisation (privatisation) de tous les services (publics ou non) parce que, tout simplement, l'union européenne et les états unis (l'OMC) considèrent que rien ne doit entraver la libre concurrence dans un secteur donnée.
Lorsque le premier ministre Français dit "la réforme de l'État c'est moins d'État", il est en parfaite cohérence avec la vieille idée libérale qui consiste à considérer que l'état doit reculer et le marché doit régner en maître.

Voici ce qu'on peut trouver sur le site de l'OMC concernant l'AGCS :

"Désireux d'établir un cadre multilatéral de principes et de règles pour le commerce des services, en vue de l'expansion de ce commerce dans des conditions de transparence et de libéralisation progressive" ... "les “services” comprennent tous les services de tous les secteurs à l'exception des services fournis dans l'exercice du pouvoir gouvernemental".
C'est intéressant mais les seuls services exclus de cet accord sont : la police, l'armée, la justice et l'émission de monnaie.
Tout le reste est dans la ligne de mire de cet accord.
Voir : http://agcs.free.fr/agcst_fr.html

Travaux pratiques

Energie
: Nicolas Sarkozy l'avait assuré, "il n'y aura pas de privatisation d'EDF, ni de GDF". Maintenant tout le monde sait qu'il avait menti. ça se fait à petites doses bien évidemment. Sarkozy vient d'annoncer que l'État actionnaire va vendre des titres EDF. Ce sont 5 milliards d'euros qui vont être attribués aux entreprises pour financer la "modernisation" des universités françaises.
Chemins de fer : En France, c'est évidemment une compagnie nationale qui gère les chemins de fer (SNCF). Le réseau Français est le plus sûr et le plus performant d'Europe.
La "privatisation de la SNCF n'est envisagée par personne" dit Guillaume Pepy, directeur général exécutif de la SNCF. Et les directives de libéralisation, de dérèglementation et de privatisation du trafic ferroviaire européen? Que faire de l'AGCS ?

Hôpital : La santé est aussi un service qu'il faut libéraliser selon l'AGCS. Dans un hôpital on ne paie pas le prix réel des soins, on paie une cotisation. C'est la sécurité sociale qui paie pour nous en utilisant nos impôts. Les soins intensifs, c'est minimum 1500 euros par jour. Je n'arrive pas à imaginer ce que ça peut être si ce service public disparait.

Education Nationale : presque 12000 suppressions de postes de fonctionnaires en 2008. Ah oui, "réformer l'Etat c'est moins d'Etat", j'avais oublié !

Poste : C'est une directive européenne (une application directe de l'AGCS) qui vise la privatisation de la poste en 2011.
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2006-10-19-La-Poste


"il n'y aura pas de privatisation d'EDF, ni de GDF"
Nicolas Sarkozy
"ce qui me bouleverse, ce n'est pas ton mensonge, mais c'est de ne plus te croire"
Friedriech Nietzsche

4 commentaires:

Patryck Froissart a dit…

Il était intéressant de rappeler, en effet, l'ambivalence du terme "libéralisme", qui fonde un idéal humaniste selon son acception française issue de la pensée des Lumières, mais qui prône la non-valeur de l'individu dans une économie de marché échappant au contrôle des états, c'est-à-dire des peuples, selon sa signification anglo-saxonne qui a sa source dans la "révolution" industrielle anglaise.
Deux conceptions de l'homme totalement opposées dans un même terme...

Pascal a dit…

Sarkozy menteur ? Allons allons !!! Honni soit ui mal y pense ...

Tenez regardez, écoutez : un gars qui s'exprime comme ça ne peut pas mentir tout de même, hein, dites, rassurez-moi ?

La vidéo : http://non-a-lintox.org/admin/post.php?id=48&upd=1

Najib Gadi a dit…

Bonjour Pascal,
Pouvez-vous vérifier le lien que vous avez envoyé SVP ?
En faisant un copier/coller, je tombe sur une page où je dois avoir un login / passwd
Cordialement
NG

Pascal a dit…

Merci Najib de veiller au grain. Voici l'adresse correcte : http://tinyurl.com/ysyxgf

Bonne année