mercredi 2 janvier 2008

Rachat des jours RTT : la grosse arnaque

Depuis la loi Aubry, la durée légale de travail est fixée à 35 heures hebdomadaires en France. C'est le seuil du déclenchement des heures supplémentaires. Le seuil qui fixe les RTT (Réduction du Temps du Travail), c'est à dire les jours de repos attribués aux salariés en compensation d'une durée du travail supérieure à 35 heures par semaine.
Pendant qu'une bonne partie des salariés en France étaient en vacances (en profitant de leurs journées RTT), le premier ministre François Fillon a adressé une lettre, le 26 décembre, aux dirigeants syndicaux et patronaux, en souhaitant que la définition du temps de travail soit intégrée dans la négociation interprofessionnelle sur la représentativité qui doit s'ouvrir le 24 janvier. Il a fixé au 31 mars 2008 le délai pour qu'elle aboutisse avant que le gouvernement s'en saisisse.
Voir l'article du journal Le Monde :
http://www.lemonde.fr/


La grosse arnaque
Qu'ils se mettent d'accord ou pas, le gouvernement va "saisir" la question de la durée légale du travail hebdomadaire.
Si, comme le veut le patronat, cette durée est ramenée à 39 ou 40 heures (revenir à trente ans en arrière), le seuil de déclenchement des heures supplémentaires sera indexé sur 39 ou 40 heures et pas sur 35 actuellement. En gros un salarié sera amené à travailler gratuitement 4 ou 5 heures de plus par semaine , c'est à dire, tout simplement, TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER QUE DAL. Et en plus, le salarié n'aura plus de jours RTT à racheter puisque ces jours de repos correspondaient au passage de 39 à 35 heures travaillées par semaine.

Sarkozy, l'héritier de Blum
Dans certains de ses discours, Monsieur Sarkozy n'hésites pas à dire qu'il est l'hériter de Léon Blum. Sur ce point là, il a complètement raison. C'était Blum, figure emblématique du socialisme du début du 20e siècle et président du Front Populaire, qui avait institué la semaine des 40 heures en 1936. Sauf qu'auparavant, la durée légale de travail en France était de 48 heures hebdomadaire !

Se faire rouler dans la farine
Lors des dernières présidentielles, 55% des employés et 52% des ouvriers ont voté pour Sarkozy. Des gens qui se plaignent de leur pouvoir d'achat en baisse et de leurs conditions de travail, des gens qui galèrent à longueur d'année et qui vivent à crédit votent pour quelqu'un qui augmente son salaire (argent de poche) de 173% et qui triple son budget Elyséen. Il leur a juste promis de pouvoir "travailler pour gagner plus"... mais ils n'avaient pas compris que Monsieur Sarkozy parlait de sa propre personne !

Chronologie de la durée de travail en France (vu sur Wikipedia)
  • Loi de 1841 limitant le temps de travail des enfants à 12 heures par jour de 12 à 16 ans, et à 8 heures par jour de 8 à 12 ans
  • Loi de 1892 limitant à 11 heures par jour le temps de travail des femmes, ainsi que des enfants de 16 à 18 ans
  • Loi de 1906 instituant la semaine de six jours (jour de repos hebdomadaire)
  • Loi de 1919 instituant la semaine de 48 heures et la journée de 8 heures
  • Loi de 1936 instituant la semaine de 40 heures par le front populaire
  • Loi de 1982 instituant la semaine de 39 heures sous Mitterrand
  • Lois de 1986 et 1987 introduisant la possibilité de déroger par accord de branche puis d'entreprises à certaines dispositions légales
  • Lois de 1992 et 1993 incitant à la réduction du temps de travail et au développement du temps partiel
  • Accords interprofessionnels de 1995 organisant la répartition du temps de travail sur l'année
  • Loi Robien de 1996 offrant des allègements de charges patronales en contrepartie de réduction du temps de travail
  • Lois Aubry du 13/06/1998 et du 19/01/2000 instituant la semaine de 35 heures
  • Loi du 17/01/2003 flexibilisant largement le temps de travail sans revenir formellement sur le principe des 35 heures
  • Loi du 23 décembre 2005. Cette loi a pour objectif de financer une cotisation sociale financée tout au long de l'année, par une augmentation du temps de travail annuel supposée augmenter le PIB. A l'origine, cette loi concernait un jour ferié unique, cependant, devant les difficultés concrètes de mise en place, la loi a évolué tant et si bien que cette journée peut être travaillée un autre jour, ou par fraction tout au long de l'année.
Si on revient à l'état de 1840, la France serait sûrement plus compétitive par rapport à la Chine et les autres pays du monde !

"On ne peut vivre qu'avec des illusions ; et dès qu'on a un peu vécu, toutes les illusions s'envolent"
Voltaire

7 commentaires:

Bertrand J a dit…

Revenir à 1840 ?
Et pourquoi pas le rétablissement de l'esclavage !
Merci pour cette analyse
BJ

Anonyme a dit…

Il faut quand même dire que la durée moyenne de travail en France est 36,5 heures/semaine, très inférieure à la moyenne européenne.

CresceNet a dit…

Gostei muito desse post e seu blog é muito interessante, vou passar por aqui sempre =) Depois dá uma passada lá no meu site, que é sobre o CresceNet, espero que goste. O endereço dele é http://www.provedorcrescenet.com . Um abraço.

Najib Gadi a dit…

Le retour à l'esclavage ?
Je ne pense pas que c'est une bonne idée !!!


36,5 heures/semaine en moyenne ?
A ma connaissance, ce chiffre a été effectivement publié par l'INSEE sauf qu'ils n'ont pas pris en compte les entreprises de moins de 20 salariés (à peu près 5 millions de salariés quand même !) et c'est dans ce genre d'entreprises que la durée de travail hebdomadaire est grande

Bertrand J a dit…

C'était une blague bien évidemment !
Cordialement
Bertrand

Anonyme a dit…

la moyenne de la durée du travail en France etait en 2004 de 41 h comme en allemagne, comme en irlande, en Finlande, au Luxembourg, au pays bas, (je viens de cnsulterun rapport de l'ocde).
on parle aujourd'hui de supprimer la notion de durée légale comme ça il n'y a plus à se casser la têtesur les heures supplémentaires puisque par définition elles n'existeront plus et la loi TEPA entrée en vigueur en octobre ne sera plus applicable. Cherchez les dindons de la farce!

Najib Gadi a dit…

Bonsoir anonyme !
C'est là tout le problème effectivement. Et on nous dit "travailler plus pour gagner plus".
Mais bon les promesses n’engagent que ceux qui les croient.
NG