jeudi 24 janvier 2008

Les caisses sont vides, nous remboursons les riches

Des caisses vides
P
endant sa dernière conférence de presse, M. Sarkozy a lâché devant 600 journalistes une phrase que toutes les chaines (privées et publiques avec pub) ont ignoré :
« S'agissant du pouvoir d'achat, qu'attendez-vous de moi ? Que je vide des caisses qui sont déjà vides ou que je donne des ordres à des entreprises à qui je n'ai pas à donner d'ordre. »
Les caisses sont peut être vides mais pas pour tout le monde.

Grâce au bouclier fiscal
-
468 contribuables parisiens viennent de se partager un chèque de 42,847 millions d'euros, soit un chèque, pour chacun de ces foyers, de 91 555 euros. Source
- En septembre 2007, 2398 contribuables ont touché chacun 50.000 euros en moyenne grâce au bouclier fiscal. Source
- Une riche héritière a reçu un chèque de trop perçu de 7,7 millions d'euros. Source
- 27 000 euros par personne, pour plus de 1 000 sportifs professionnels. Source



L'espoir pour la France

On m'a dit aujourd'hui que l'espoir pour la France en 2012, c'est le "retour" de Dominique Strauss-Khan !
Ce n'est pas lui, en tant que ministre des finances, qui avait demandé que l’impôt sur les stock-options soit inférieur à l’impôt normal et qu’ainsi un patron bénéficie d’un système fiscal dérogatoire par rapport à sa secrétaire ? Ce n'est pas lui qui est Directeur du FMI actuellement ?

Voici des extraits du dernier rapport du FMI sur la France et qu'on peut trouver facilement sur la page d'accueil du site de l'organisation :

« L'élection d'un nouveau président et la nomination d'un gouvernement ouvertement réformateur offrent à la France l'occasion historique de renouer avec une croissance soutenue où chacun verrait ses opportunités accrues »

« Par conséquent, nous saluons la décision de ne pas accorder de coup de pouce au SMIC en 2007 et suggérons qu'elle soit pérennisée ».

« L'objectif d'assouplissement des 35 heures est louable, car il permet aux entreprises de bénéficier d'une plus grande souplesse et de réduire leurs coûts salariaux indirects ».

Revoir le « licenciement économique, de manière à faciliter les ajustements de main-d'œuvre sans passer par la solution, coûteuse, du licenciement individuel ».

«Le système judiciaire devrait moins intervenir dans les relations entre employeurs et salariés».

L'espoir pour la France c'est le jour où les gens comprendront qu'il y a une grande différence entre "des gens de gauche" et "des gens catalogués à gauche mais qui sont idéologiquement de droite"

1 commentaire:

Atman a dit…

Bonjour,

J'ai vu ces images, personnellement, j'ai interprété ça comme un aveu de faiblesse.
Il est coincé entre une promesse qu’il a donné aux français, augmenter le pouvoir d’achat, et sa vision du monde et de l’économie ; c’est en donnant aux riches que l’on relance la croissance. (Certes c’est réducteur, mais dans les grandes lignes c’est ça) Or il semblerait que les riches et les puissants ne créent plus de richesse ou de croissances, depuis un certain moment, ils se contentent de spéculer sur celles déjà existantes. Ce qui au passage n’arrange rien pour ce qui est de l’inflation et du pouvoir d’achat.


Alors à la question qu'attendez-vous de moi ?

On répond bien évidament que tu fasses ce que tu tiennes tes promesses, et non pas seulement celle concernant les entreprises.